Actualités et publications
Accueil > Actualités et publications > Article Journal de l'Automobile
Article Journal de l'Automobile
pictos 30 mars 2017 | Benoit HULOT

Alors que le nombre d'expertises automobiles réalisées en France est estimé à environ 4 millions par an, entre 80% et 85% de ce marché se concentre dans de l'expertise dite "collision" (accident, accrochage, vandalisme, véhicule volé retrouvé…) alors que le reste est composé d'opérations dites à "valeur ajoutée" (assurance protection juridique, responsabilité civile professionnelle, panne mécanique). C'est précisément sur ce créneau que s'est placé, voilà vingt ans, le réseau d'experts libéraux Ader.

 

En traitant entre 10000 et 11000 dossiers protection juridique chaque année, ce dernier fait figure de leader sur un marché où il s'octroie 50% de l'activité globale, pour un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros. Pourtant, Ader demeure méconnu et, pour assurer sa survie tout autant que son développement, celui-ci a finalisé lors du dernier trimestre 2016 une opération de croissance externe. En reprenant le réseau Libexauto, celui-ci se donne une nouvelle allure, mais se lance surtout sur ce précieux marché de l'expertise collision.

 

Créé en 2011, Libexauto a réalisé 25000 missions en 2016 et devrait voir son activité croître de 20% d'ici la fin de l'exercice. Ce rachat permet donc à Ader de conforter sa position de premier réseau national d'experts libéraux avec une projection 2017 tablant sur 50000 expertises et un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros. Au total, la société revendique à présent 180 cabinets répartis de façon homogène dans tout l'Hexagone alors que l'apport en affaires d'Ader auprès de ces derniers est évalué à environ 7%.

 

Dans le cadre de cette opération, Ader a repris, depuis le 1er janvier dernier, l'intégralité de la gestion administrative et financière de Libexauto alors que la partie opérationnelle demeure entre les mains de chaque entité. A plus longue échéance, ce rapprochement va permettre la création de postes supplémentaires permettant de soutenir le développement de l'activité, elle-même soutenue par l'apport de nouveaux services et de nouvelles solutions informatiques. Tout ceci avec l'idée d'obtenir "la puissance d'un réseau national en conservant la souplesse d'une PME".

Par Romain Baly, le 29/03/2017

 

facebook twitter Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) Imprimer l'article

Envoyer à un(e) ami(e) un article

 

Envoyer

Fermer

Recevoir les actualités ?
OK