Actualités et publications
Accueil > Actualités et publications > Article L'Argus de l'Assurance
Article L'Argus de l'Assurance
pictos 30 mars 2017 | Benoit HULOT

Dans un marché de l’expertise automobile – 4 millions par an - trusté par le groupe BCA, trois quarts de l’activité restent encore pratiquées par des experts libéraux. Sur les 600 cabinets indépendants comprenant 2300 experts, la tendance est clairement au réseautage. Créé en 1996, Ader fait ainsi partie des réseaux historiques structurés qui apporte aux 120 cabinets affiliés (et 90 experts associés) des affaires émanant d’assurés détenteurs d’un contrat de protection juridique, d’une garantie panne mécanique ou couverts en responsabilité civile professionnelle chez Suravenir, la Banque Postale Assurances IARD, Aviva, Juridica, l’Equité, Solutia, Amaline, Camacte ou encore Pacifica.

Le réseau qui couvre 50% du marché de l'assurance PJ

Avec  6 M€ de chiffre d’affaires réalisés l’an dernier et près de 11 000 dossiers de PJ traités (dont 7 sur 10 soldés à l’amiable), Ader couvre 50% de ce marché de niche, en pleine croissance. « Nous apportons aux experts un chiffre d’affaires additionnel grâce à ces expertises dites « à valeur ajoutée » hors  collision, qui représente en moyenne 3% de leur activité », explique Patrice Dalifard, président d’Ader dont l’équipe est constituée de 7 collaborateurs permanents et qui dispose également d’un plateau d’expertise à distance près d’Orléans. Le réseau prend une rétribution proportionnelle au chiffre d’affaires qu’il apporte à chaque expert d’environ 4% chaque trimestre et une commission à chaque expertise correspondant à 10% du prix facturé à l'assureur. Un modèle éocnomique qui permet à l'entité de fonctionner (outils informatiques, gestion administrative, charges du personnel…).

Diversification radicale avec la collision

Depuis le 1er janvier 2017, c’en est fini de la niche et de la notoriété confidentielle ! Avec le rachat de Libexauto, un réseau complémentaire positionné sur le crédo de l’assurance collision  (accident, accrochage, vandalisme, vols…), disposant d’un portefeuille de 25 000 missions par an et d’un potentiel de 30 000 dossiers cette année, Ader se positionne sur les 80% restants du marché. Un vrai virage stratégique. Une manière d’être prêt lorsque le marché de l’expertise automobile se calquera sur celui de l’expertise habitation, aux mains d’une poignée de réseaux (Texa, Cunningham Lindsey, Prunay,…). « Avec cette acquisition, nous fédérons aujourd’hui 180 cabinets qui emploient 1000 collaborateurs et réaliserons cette année un chiffre d’affaires de 7,6 M€ », précise Benoît Hulot, directeur général d’Ader, qui ajoute aussi, vouloir ainsi ne pas « se faire doubler par des acteurs européens ». 

Cap sur les services

Le cap est mis sur les services périphériques à l’expertise comme une hotline technique à destination des gestionnaires de sinistres ou la constitution, pour les compagnies, bancassureurs et mutuelles de réseaux de réparateurs audités et pourquoi pas un service d’aide à l’achat-vente de véhicules d’occasion. Enfin, dans les tuyaux : la signature d’un contrat avec un assureur.

Par Eloïse Le Goff - Publié le 28 mars 2017, à 18h 57

 

facebook twitter Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) Imprimer l'article

Envoyer à un(e) ami(e) un article

 

Envoyer

Fermer

Recevoir les actualités ?
OK